Partagez | 
 

 Valse de l'espoir - Pearlqueen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Valse de l'espoir - Pearlqueen   Lun 16 Mai - 19:40

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:


Valse de l'espoir.
Pearlqueen & Gayrfressa
Privé.

https://www.youtube.com/watch?v=vVodchbAx0w


Ses membres, robustes d'ordinaire, tremblaient tels des feuilles à chacun de ses pas maladroits. Confuse, elle ne prenait garde où elle posait ses sabots, sollicitant bien souvent ses pauvres béquilles à la maintenir debout. En continuant de la sorte, elle ne tarderait guère à pousser ses cannes à la rupture. Alors elle s'écroulerait au sol dans un sourd bruit et resterait ainsi vulnérable jusqu'à récupérer quelques forces, suffisamment pour se mettre sur ses pieds, ou à moitié tout du moins. Dès lors, elle repartirait aussitôt, rampant s'il en était nécessaire, quitte à ressembler à cette immondice que, pourtant, elle fuyait sans relâche.

Ses naseaux dilatés en leur maximum témoignaient de sa difficulté à maintenir une respiration profonde et régulière. Saccadé, son souffle était accompagné d'un léger sifflement à chacune de ses expirations. L'on eût dit une bête à l'agonie, si tant est qu'elle ne l'était pas réellement. Un banal charognard aurait très bien pu prendre l'initiative de la suivre, volant d'arbre en arbre à coups d'ailes mollassons, attendant qu'enfin elle trépasse, épuisée. Elle ferait alors l'objet de disputes et de coups de bec, qui définiraient qui parviendrait à saisir cette cuisse, qui parviendrait à saisir cette côte, ou bien qui parviendrait à saisir cet antérieur. Encore charnue, il ne lui suffirait que d'avoir une saveur exquise pour faire l'objet d'un somptueux repas à la sauvage.

Quant à son corps même, il était parcouru régulièrement de spasmes provoqués par sa fatigue. Bien que cette dernière était principalement physique, tout son être était à bout. Vaillant, son corps continuait de la soutenir comme il l'avait toujours fait jusqu'à ce jour, sa robe caramel foncie d'humidité et blanchie par endroits d'une fine écume. Son enveloppe charnelle toute entière était transpirante de tension. Et au centre même de sa cage thoracique, protégé par quelques dix-huit paires de côtes, se trouvait la raison pure de sa vie. Ses battements résonnaient tels des tambours dans sa poitrine, puissants et réguliers, dictés par une rythmique que son stress imposait. Fidèle à lui même, son petit cœur suivait la cadence, résistant à l'effort. S'il avait pu faire face à un vol dans la gueule du Brise-Ciel, il surmonterait cette nouvelle épreuve, quelle qu'elle soit.

Tremblante telle une frêle créature, elle continuait d'avancer pas par pas, prudemment, comme si elle sentait peser sur elle un regard aux pensées peu amicales qui s'ajoutait à son état déjà peu excellent. Nouées, ses entrailles ne lui présageaient rien de bon. Son instinct, lui aussi, partageait cet avis. Doucement, ses oreilles oscillaient d'avant en arrière, guettant le moindre bruit inconnu. Fréquemment, elle jetait de furtifs coups d’œil autour d'elle. En alerte, la majorité de ses sens s'assuraient que rien ne laissait supposer que l'immondice s'apprêtait à la rejoindre. Pour rien au monde elle ne souhaitait retrouver celle qu'elle avait eu tant de mal à quitter.

Sous cette faible enveloppe charnelle, son esprit tentait en vain de rassembler les quelques morceaux de ce qu'il restait de son bon sens. Le cri de la Banshee avait transpercé l'intégralité de son être avec la facilité d'une hache coupant une simple bûchette. Une vague de tristesse l'avait alors submergée, sans qu'elle ne puisse rien y comprendre. De nature simplette, à changer rapidement d'humeur, cette longue tristesse l'avait plongée dans une détresse sans nom. Dépassée, la cuivrée ne comprenait ce qui se passait et cela provoquait en elle une grande vague de peur.

Lâche. Faible. Pleurnicharde. Impuissante. Vulnérable. Horrifiée. Déplorée. Telle était désormais la jument. Un bruit. Son corps tout entier fut pris d'un sursaut. Qui était là ? L'Immondice l'avait-elle déjà rattrapée ? Elle couvrit les alentours de ses yeux exorbités. Enfin elle reconnu le terrain qu'elle foulait. Comment était-ce possible ? Pourquoi y était-elle retournée ? Elle ne voulait pas voir. Elle ne voulait pas la revoir. Elle ne voulait pas sentir le poids de ces âmes qui disparurent en ce lieu. Qu'il aille au diable, ce champs. Qu'il disparaisse. Que le dragon l'emporte de nouveau dans ses flammes. Elle qui pensait avoir fuit loin. Elle qui pensait ne jamais plus retourner en cet endroit. Elle qui pensait qu'elle allait pouvoir lui échapper. En réalité, n'avait fait que retourner là où tout avait commencé.

Fuir. Fuir. Fuir. Loin. Loin. Très loin. Elle ne voulait plus le voir, ce champ. Jamais plus. Il était triste, si triste. Comme si seul son nom ne suffisait pas. Elle voulait se trouver partout ailleurs, loin de tous ces regards qu'elle sentait sous ses sabots. Ils étaient là, tous. Ils étaient morts, tous. Mais elle, elle la voyait encore. Elle distinguait cette carcasse immaculée lui servant de corps, là, une vingtaine de mètres devant elle. Et son regard gorgé de sang se plongea dans celui de la Demoiselle qui, prise d'un frison, ne pu s'empêcher de pousser un cri d'horreur. Non, elle ne voulait pas la revoir. Non, elle ne pouvait pas la revoir.

En dépit de l'épuisement aussi bien physique que mental qui s'était pris d'elle, elle ne pu que prendre ses jambes à son cou. L'immondice rampante ne pourrait la rattraper d'aussitôt. Il fallait qu'elle s'éloigne, il fallait que plus jamais elle ne la voit. Oreilles contre son crâne, postérieurs engagés sous son corps, elle fuyait une fois de plus la Banshee qu'il lui semblait voir où qu'elle aille. La suivrait-elle aussi cette fois-ci ? Ne la lâcherait-elle pas enfin ? Combien de temps ce manège durerait-il ? Elle voulait que tout change à nouveau, que tout redevienne plus calme, comme avant que sa route ne croise celle de la Dame Dorée. Elle voulait n'avoir jamais rencontré la Blanche.

Jaillit juste à côté de son épaule un puissant jet de vapeur, la forçant à s'arrêter net. Par prudence, elle devrait avancer au ralentit. Les geysers colorés s’étendaient devant elle. Paniquée, elle jeta un regard vers l'arrière. Rien. Nulle trace de son fantôme pour le moment. Une seconde, elle hésita à s'engager. Et si la Blanche l'y attendait déjà ? Non, l'Apparition était derrière elle. Elle l'avait laissée au champs des morts. Elle devait s'éloigner le plus possible d'elle. D'un bond, elle s'engagea dans un trot précipité et irrégulier, prenant garde à ne pas se faire surprendre par un geyser.

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Valse de l'espoir - Pearlqueen   Lun 16 Mai - 20:25

Pearlqueen
Membre
avatar

Messages : 660
Pan : 114
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Age: 10 ANS 1/2
Légende:
Relationship:

Trouvé le fils de démon... Faire couler son sang... Le nourrir, pour la violence... Pour moi, pour tout... Pour être Reine... Quand ? Je ne sais pas, mais un jour, un jour le sang couleras? son sang couleras, cela fait des jours et des jours que je le piste, que je le cherche mais rien... Le néant, il était comme un fantôme, certains disaient l'avoir aperçu à tel endroit, mais le temps que j'y aille il avait disparu... Le destin, c'est le destin qui le décidera mais le plus vite possible serait l'idéal, oui le plus vite possible... Même si je me suis relevé grâce à Mephisto, grâce à Oze. Je voulais plus, je ne voulais plus être banale, non je ne le serait plus jamais. Et quiconque croisera ma Route le saura.... Qu'il soit simple Falonien ou Rhonin... Aucune pitié... Il verront la peur, il souffriront, je m'en ferais un malin plaisir !

Leurs cœurs louperont un battement à ma vue, ce ne sera plus jamais pareil, non plus jamais. La vrai Pearl et de retour la Dame de pique est de sortie pour planter ses griffes dans la chair du premier venu qui passera. La rage de ne pas le trouver m'avait envahit, même si il fallait que je garde le contrôle, il commençait vraiment à me taper sur le système le Né-de- Souffrance à être nulle part. Mais un jour je le trouverais, un jour je le trouverais oui.... Et je réussirais coûte que coûte... C'est mon but, c'est une obligation de réussir, sinon je ne serais jamais satisfaite, oh non jamais... Le Sha me donnera ce que je voulais, oui...

Mes jambes m'avait d'ailleurs emmenée à l'endroit de notre rencontre, ce territoire est déclaré Pandorian maintenant, notre étendard flotte bien haut dans le ciel et le Sha de la violence ce promène ici dans la Brume que les geysers créés... Mais il n'y a pas que le Sha qui plane ici... Je sens la peur s'approcher gentiment accompagné de sabot, un sourire sur mon visage s'affiche. Un sourire diabolique, oh oui diabolique... Pauvre toi, tu n'as vraiment pas de chance, je suis d'une humeur des plus malsaines, j'ai envie d'imploser, d'exploser tout ma haine... Toute ma rage et ma rancoeur... De juste décompressé, pauvre petit pantin, je te sens approché... Je danse délicatement entre chaque geyser, c'est un vrai ballet que je fais avec les jets brulants pour rester cacher derrière eux, pour m'approcher sournoisement dans le plus grand silence possible. Jusqu'à être au parallèle de l'équidé alezan complètement terrorisé, c'est une jument, tremblante de toute part.... Arrivant à peine à ce déplacer, elle semble toujours regardé en arrière, comme si elle fuyait quelques choses... Je pouvais entendre son coeur battre à un rythme frénétique... Toujours caché dans la brume, je ne pus m'empêcher de laisser échappé puissamment:

-Pourquoi courre tu ainsi trouillarde ! Je te vois !

Toujours accompagné d'un sourire je continue ma danse derrière chaque geyser qui souffle, encore et toujours, tournoyant autour d'elle, j'apparaitrais au moment voulu...

- Pourquoi je ne rencontre que des faibles que la peur accompagne !

Je me mis a ricaner clairement avant d'ironiser d'une voix aigue imitant un de ces faibles, et limite en chantonnnant:

- Bah parce que on est tous faible... Oui tous faible, tous faible.... Faible...
.

Faible, faible, faible... L'echo retentit dans la plaine aux geysers...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Valse de l'espoir - Pearlqueen   Sam 18 Juin - 0:58

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:

Et son petit cœur accélérait le rythme de ses battements. Il tambourinait d'affolement au sein de sa cage thoracique. La chaude vapeur des geysers lui apparaissait tel le souffle de Nosvorath. Il était tout près, lui aussi. Son Antre n'était plus bien loin. Mais qu'avait-elle donc fait ? Elle avait fuit pour venir trouver refuge auprès d'un danger plus important encore. Le Brise-ciel était bien plus grand que la Banshee. Plus imposant, sa peau d'écailles laissait penser qu'il était invulnérable. Et cela sans compter cette multitude de fines épées qui lui faisaient office de dents. Pour une fois, elle était la mieux placée pour l'affirmer, la Caramelle qui avait eu le privilège de voyager en sa gueule, grand malentendu que ce fut.

Qu'avait-elle donc fait ? La vapeur humidifiait ses pauvres yeux, déroutés déjà. Elle ne savait plus ce qu'elle voyait. Le volcan se dessinait sombrement en arrière-plan. L'alezane n'y voyait que la corpulence musculeuse du dragon. Sans-doute l'avait-il senti arriver, et se délectait-il déjà à l'idée que son repas lui arrive docilement, sans la moindre résistance. De la résistance, elle était bien la dernière qui pourrait lui en montrer. Gayrfressa le craignait, presque au même titre qu'elle avait craint l'Immondice lorsqu'elle ne l'avait qu'aperçue au loin. Elle le craignait, assurément. Mais quitte à choisir, elle préférait mourir que de supporter plus longtemps encore sa peine.

Un sursaut lui échappa. Il lui cru voir une ombre, passant au loin entre deux cracheurs d'eau. L'idée qu'Elle ait pu la rattraper déjà lui vint alors. Et si c'était possible, de ramper plus vite que l'on ne galopait ? Elle en avait vu des choses, en cette décennie d'existence. Et elle en avait retenu une leçon : rien n'était impossible sur l'île de Falöna Synaë.
Cette légère pointe d'anxiété se transforma en panique on ne peut plus poignante qui, progressivement, releva une illusion de réalité parfaite. La Blanche l'avait rattrapée, elle était déjà là. Et pourtant, elle était loin de se douter de l'exacte vérité. Non pas deux menaces pesaient sur elle, une troisième venait de s'y ajouter.

Il lui fallait fuir à nouveau avant que son cri ne puisse retentir une seconde fois. Il lui fallait fuir ce poids qui avait alors pesé sur ses frêles épaules. C'était comme si le monde tout entier lui avait hurlé sa peine, l'avait imploré de l'aider, alors qu'elle n'en était qu'incapable. Les fantômes de son passé de tarderaient plus à refaire surface, elle s'en doutait. La Banshee avait gagné, Gayrfressa était devenue folle, si bien qu'elle n'associa pas cette voix inconnue à celle d'un potentiel danger. Tout n'était plus que trouble. Elle arrivait tout juste à distinguer ses peines de celles que la nature lui évoquait, parfois simples sources de son imagination détraquée.

Naturellement, l'image de l'apparition fut associée à cette voix qui l'accompagnait dans sa course. Mais l'alezane ne comprenait pas. Elle, qui d'ordinaire distançait la Banshee sur la course, se trouvait incapable d'installer un écart croissant. Se pouvait-il qu'Elle soit parvenue à se hisser sur ses membres dépourvus de force ? Elle n'en savait fichtrement rien. L'idée lui semblait largement possible. Seulement elle ne prit le temps de se poser de questions supplémentaires. Il ne fallait pas réfléchir, il ne fallait plus réfléchir. Ce n'était que futilité, et perte de temps inutile que de penser. Il ne fallait plus qu'écouter son cœur, qui lui criait avec force, de sa voix caverneuse mais tellement claire : « Fuis Gayrfressa, fuis. Va, loin. Quitte-les, quitte-les tous. »

Fuir, fuir. Aller, loin. Les quitter, les quitter tous. C'en était devenu sa routine, aussi déplorablement résumée. Fuir, fuir. Aller, loin. Les quitter, les quitter tous. Les fantômes de ses rêves. Les démons de ses cauchemars. Qui à toute heure, ne la lâchaient.

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Valse de l'espoir - Pearlqueen   Jeu 14 Juil - 16:25

Pearlqueen
Membre
avatar

Messages : 660
Pan : 114
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Age: 10 ANS 1/2
Légende:
Relationship:

Et elle courait encore et encore à travers la vapeur. Et je dansais encore et encore derrière la vapeur. À l'abri de son regard paniqué. Mais ce petit jeu commençait à me lasser. Elle était devenue mûre maintenant je n'avais plus qu'à faire mon apparition et cela à mon plus grand bonheur. Un sourire diabolique aux lèvres.

Un pas, deux pas sur le coté bien bruyant... Petit trot à gauche en direction du chemin qu'elle emprunte pour lui barrer la route. Et hop le tour est joué . Je suis la les sabots bien planté dans le sol avec un geyser de chaque côté.
Et froidement je me met à parler:

- Pathétique... Je n'ai jamais vu quelqu'un de si pathétique oh çanon... une faible de ce niveau-là cela bat les records et cela haut la main...


Je me met a ricaner avant reprendre:

- Peut-être devrais-je te remettre les idées en place....


D'une démarche fière et déterminé e je m'approche franchement de la cuivré e. Prête à la finir d'un bon coup desabit.... Ou de dents peut-être, je n'ai pas encore décidé de son sort mais ce qui était sur c'estque je n'avais pas fini avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Valse de l'espoir - Pearlqueen   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falöna Synaë :: Les geysers colorés-