Partagez | 
 

  Conte Falönien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Re: Conte Falönien.   Jeu 26 Nov - 22:48

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:

Il était une fois un petit cheval gris avec des rayures violettes qui gambadait dans une prairie rose et s'arrêtait pour grignoter une pomme à pois bleu et rouge. Il croqua dans celle-ci et un jus violet s'en écoula. Surpris, il fit tomber le fruit qui se transforma en petit lapin blanc avec des petites lunettes. L'animal se mit debout sur ses deux pattes arrières, tapota sa montre à gousset et s'écria : « je suis en retard ! » Sans plus attendre la bête blanche détalla et se jeta dans le premier trou qu'il vit. Le petit équidé resta immobile un instant avant de se décider à creuser son propre trou pour y mettre la tête dedans. Et là arriva une autruche qui se mit à chanter l'opéra d'une voix de ténor tout en dansant la polka à côté de lui. Entendant les martèlements sur le sol, le gris sortit la tête de son trou et acclama l’autruche en applaudissant de ses sabots. L'autruche surprise de ce bruit s'étrangla avec sa salive et elle devint toute bleue. Le petit cheval la rejoignit, inquiet, il lui tapota le dos et elle cracha un œuf tout rond. Stupéfait, le petit cheval écrasa l’œuf et il en sortit un lézard vert et visqueux qui lui grimpa le long d'une jambe pour venir lui siffler à l'oreille. Surpris, le cheval gris recula et il marcha sur un autre petit lézard vert et visqueux qui resta coincé sous son sabot. Il secoua ce dernier comme il put pour le faire partir. Mais le petit lézard, bien accroché à son sabot, criait comme un fou pour appeler ses congénères. Alors, une armée de petits lézards sortit de nul part et entoura le petit cheval. Pris de court, il se mit à sauter partout comme un fou et glissa sur un caca de marsouin, s'écrasant sur le sol. Les lézards en profitèrent pour lui grimper dessus et se transformèrent en petits caméléons, prenant la couleur de sa robe grise et pommelée. Mais un petit caméléon se trompa de couleur et on avait l'impression que c'était un bouton. Alors, touts les autres changèrent de couleur pour lui ressembler. Le petit caméléon se mit à rigoler. Il rigola tellement fort qu'il lâcha un pet en plein dans le nez du petit poney qui s'évanouit à l'odeur pestilentielle. Pendant ce temps, les petits caméléons riaient en faisant la danse de la pluie autour du poney évanoui. La pluie se mit alors à tomber, mais cette pluie était spéciale : Elle fit rapetisser les animaux. Ainsi, quand le petit poney se réveilla, il était de la taille d'un champignon rouge à pois blanc ! Le pauvre prit peur en voyant tout de si bas, il recula jusqu'à marcher sur un ver de terre qui explosa en un grand "splatch", lâchant une grande pluie de confettis multicolores. Curieux il tira la langue en se demandant de quel goût avait les confettis. C'était comme dans Harry Potter, les confettis avaient un gout différent chacun ! Manque de chance, il goûta un confetti au vomi et réprima un élan de dégoût : "Beurk !". Il se frotta la langue avec une brosse à récurer les toilettes qui traînait par terre mais un pou poussa sur le bout de sa langue et se mit à s'agiter. Il sursauta et s'essuya frénétiquement la langue avec le bonnet rouge du Père Noël, plein de pellicules qui traînait sur un cadavre de mammouth décomposé. Un peu plus propre (oupas), il commença à reculer et tomba sur les fesses, dans un trou. Il tenta de se relever mais glissa comme un phoque sur une géante banane rose qui hurla de colère et qui, pour se venger, lui mordit le postérieur ! Cette banane ayant la rage, il commencer à saliver et ses prunelles devinrent rouge comme du babybel ! Alors, il commença à sauter dans tous les sens en criant jusqu'à s'en faire exploser les poumons. C'est ainsi que le petit cheval gris devint muet et dut aller chez un médecin pour qu'il lui donne un peu de poudre de perlimpinpin pour retrouver sa voix. Mais c'était sans compter les effets secondaires qui firent pousser pleins de champignons sur le corps du cheval. Pris de panique, il décide de rendre visite à Merlin pour qu'il lui trouve un remède miracle. Mais Merlin ne connaissait pas la recette cherchait dans son grimoire magique de la mort qui tue. Mais Merlin, perdant quelque peu la mémoire trouvait la recette pour faire pousser la moustache. Commençant le sortilège, il dit Abracadabri au lieu de Abracadra et soudain un lama dansant la ..

______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Mille Marches : Premier Conte "Gangrenâge"
» UN AMI D'UN SOIR (conte pour Halloween)
» Conte de Noel et autres nouvelles
» Un conte d'Arfhëll Lutin ou une farce !
» Génocide arménien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falöna Synaë :: flood :: Grimoire de la Parole :: Jeux-