Partagez | 
 

 « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Dim 28 Déc - 17:19

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:


.. résonne dans l'éternité. » de Gladiator.



Désolation. Tout n'était plus que désolation. Elle posait ses pupilles sombres sur le triste décor qui s'étendait à ses sabots. Lentement, son regard glissait sur la plaine ravagé. Tout était mort, il ne restait plus rien. Le Brise-Ciel n'avait nullement épargné le champ des morts. Faisant dorénavant honneur à son nom, la plaine ressemblait à un paysage dévasté par une guerre qui, cependant, n'avait pas eu lieu. Il ne manquait plus que des cadavres recouvrant le sol en cendre, pour parfaire le sombre tableau.

Pourtant, des brides d'images, des souvenirs revenaient dans son esprit. Une période de sa vie qu'elle n'avait jamais essayée d'oublier. Alors qu'elle avançait lentement, sans un bruit dans le paysage détruit par la fureur du Dragon. La mort. Elle sentait son coeur qui battait de plus en plus fort dans sa poitrine, à chaque pas qu'elle faisait. Elle fermait les yeux quelques instants, tentant de calmer son organe avec une respiration calme et sereine. Les images, les souvenirs qui défilèrent à toute vitesse lui donnait la migraine.

Aspiré, elle était aspirée par ses souvenirs qu'elle en sentait ses membres tremblés. Quand elle rouvrit les yeux. Son coeur loupa un battement, lui coupant le souffle. Elle se retrouvait au milieu de la plaine. Un cadavre ensanglanté jonchait à ses sabots, l'odeur nauséabonde de la mort lui piquait les naseaux, la faisait prestement reculer. Buttant contre quelque chose, elle se retournait vivement, un autre corps aux yeux révulsé. Elle écarquillait des yeux, alors qu'elle tournait sur elle-même. Des macchabées tapissaient la plaine.

Et un bruit sourd retentissait à ses oreilles qui se plaquaient instinctivement contre sa nuque. Des voix, elle pouvait distinguer des voix, des cris, des sanglots. Et des êtres subitement animés par une haine et désespoir commune, luttant et tuant par obligation. Le choix, ils ne l'avaient plus. Alors que son coeur s'emballait, elle revoyait la Déesse Félonne, ses traits étaient si trouble, qu'elle en penchait la tête. Si flou, elle ne se rappelait de son visage, alors que celui d'Aphrodite, celle pour qui elle avait dû se battre, était si précis et délicat.

Ce fut la première fois de sa vie, qu'elle voyait sa propre race s'autodétruire pour le bon vouloir des Dieux. Ce n'était pas à eux, pauvres mortels, de se déchirer de la sorte pour les puissants. Ce n'était pas à eux, de payer pour une faute qu'ils n'avaient pas commise. Elle ressentait toute la peur, toute la haine, toute la tristesse qui avait rapidement gagné les coeurs des combattants, ce jour-là. Et elle ressentait toute la douleur, des guerriers tombés aux combats. Elle les voyait tous, tombé un à un. Tous innocents.

Mal. Son coeur se compressait de douleur. Son encolure s'abaissait soudainement. Ses lèvres se pincèrent. Ses yeux se fermèrent de colère. « Suffit ! » Sa voix retentit. Ses membres tremblèrent de frustration. « Tous ces morts pour rien .. » Elle rageait. Intérieurement. Elle bouillonnait de tout son être. Un bruit. Elle rouvrait les yeux. Rivé sur le sol. Elle était seule. Un vent glacial venait la brûler jusqu'aux os. Elle respirait bruyamment. Elle donnait un coup sec par terre. Soulevant un nuage de cendre. Tout ça pour rien. Tous ça en vain.

______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Dim 28 Déc - 21:46

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:

Du recul. Il lui fallait prendre du recul. Juste un peu mais suffisamment pour la laisser s'orienter. Elle ne savait que faire dans toute la complexité de ce conflit. D'un coté, il y avait les Pandorians et de l'autre, les Rhonins. Au milieu se trouvaient ceux qui n'étaient pas encore très impliqués dans tout ce bordel. Un soupir. Elle n'y comprenait pas grand chose. Tous étaient de la même espèce, au moins ceci était certain. Mais elle ne penchait d'aucun côté notre Fraise. Elle avait peur de Pandore et ses acolytes, c'était un fait. Pourtant les méchants ne l'avaient pas tant harcelée que ça. Juste de quoi faire quelques cicatrices et envahir son esprit de peur. Mais elle était toujours vivante. En revanche, en ce moment elle était inquiète vis-à-vis des Rhonins. On ne savait pas grand chose à leur sujet hormis le fait qu'ils vivent sur Kolgoath et qu'ils sont plutôt hostiles aux visiteurs. Mais ils se battaient contre la félonne, ils étaient les gentils. Et elle dans tout ça, qui était-elle ? Telle est la question.

Gayrfressa n'aimait pas la déesse. Elle la craignait plus que tout, s'en était certain. Mais aussi, elle craignait les résistants. Elle ne savait d'eux que des rumeurs. L'inconnu n'est-il pas plus terrorisant que ce qui est connu ? Bon, n'exagérons rien, elle pensait tout de même qu'elle n'avait pas trop de soucis à se faire tant qu'elle restait une parfaite innocente. Une parfaite trouillarde. Une parfaite idiote. Et pourquoi le resterait-elle ? L'alezane n'était plus une enfant. Elle estimait ses plus belle années écoulées. La jeunesse insouciante avait été une jeunesse peureuse mais néanmoins riche en expériences. Adulte, il était temps pour elle de sortir de l'ombre, de se montrer. De vivre honorablement. Quoique... Fuir et se cacher était honorable, non ? Tout dépend du point de vue.

Il y avait trop de questions pour son petit cerveau dont le fonctionnement se portait principalement sur l'analyse du danger, la recherche rapide des planques et sur la fuite. Trop de questions et son esprit était saturé. Un peu de recul pourrait le remettre d'aplomb. Mais au fond, elle avait juste besoin de parler, d'oublier, de se détendre et de trouver ses réponses par chance. De la chance, voilà ce qu'il lui fallait. Bien entendu la demoiselle ne se doutait pas qu'en décidant de rendre visite aux restes de son frère, elle trouverait une Rhonin.

Devant toutes les cendres qui s'étendaient devant elle, elle ne pu que rester béate. Le dragon avait tout ravagé. Plus d'herbe. De la cendre. Pouah, ça sentait pas bon la cendre en plus. Et puis, comment retrouverait-elle où reposait son frère ? Il lui était important de se recueillir là où une créature de Pandore lui avait ôte la vie. Ne plus retrouver un des deux équidés qui avaient le plus compté dans ses premières années, comment était-ce imaginable ? Elle pourrait encore rêver. Mais elle ne rêvait plus. Trop de peur. Quelle curieuse vie que passer son temps à avoir peur.

Elle sursauta. Une voix venait de retentir de le champ. Une voix inconnue. Ne se fiant pas à son odora, elle leva la tête et repéra un autre équidé, isabel. Curieuse de rencontrer quelqu'un en ce lieu déserté depuis la venue du monstre, elle se dirigea en sa direction. Plus elle avançait, plus elle avait l'impression qu'elle aurait dû rester à sa place. L'inconnue semblait tendue. Peut-être était-elle elle aussi venu trouver un peu dans tranquillité en ce lieu. Tant pis, il était trop tard pour faire demi-tour. Elle s'arrêta à quelques pas derrière la dame et d'une voix timide, prit la parole.

Bonjour. C'est triste comme tout est devenu noir, ne trouvez-vous pas ?

Du noir. Il n'y avait que cela sur une bonne partie de l'île. Du noir comme la mort. Beurk. Elle n'avait rien trouvé de joyeux à dire. Après tout, elles étaient dans le champs des morts.

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Ven 2 Jan - 15:22

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:


.. résonne dans l'éternité. » de Gladiator.



Fatigué. Elle se sentait soudainement, si fatigué. C'est que le temps ne lui épargnait rien, rien du tout. La pétillante demoiselle à la robe soleil, était devenu qu'une vielle femelle au pelage terne. Vidé. Elle semblait soudainement, vidé de tout énergie. C'est que le temps ne lui épargnait rien, rien du tout. La fougueuse isabelle à la robe doré, traînait dorénavant sa carcasse qui avait perdu tout son éclat. Si bien qu'elle abaissait lentement la tête et l'encolure, soufflant doucement des naseaux, alors que ses paupières se fermèrent.

Elle soupirait de lassitude, alors qu'elle essayait de se détendre. Lentement, doucement, surement. Mais ce n'était pas le plus facile, quand on était toujours sur ses gardes, comme la demoiselle, surtout depuis peu. En même temps, par ses temps qui courent, les jours devenaient mauvais. Tout pouvait arriver en si peu de temps. Tout pouvait arriver sans que l'on si attend. Il y avait tellement de choses des plus incroyables et effroyables qui pouvait nous tomber sur le coin de la face.

Mais bien vite, elle redressait vivement la tête à l'entente d'une voix, qui lui semblait peu assuré et qui ne lui était pas familière. Ses oreilles pivotèrent lentement vers l'arrière. Car, c'est de là, que venait le bruit. D'ailleurs, était-ce normal d'aborder les gens par l'arrière et non l'avant ? Bonjour. C'est triste comme tout est devenu noir, ne trouvez-vous pas ? Elle ne répondit pas, du moins, pas tout de suite. Pivotant sur ses membres, elle faisait maintenant face à l'inconnue qui l'avait rejoint dans la plaine carbonisée. « Bonjour. »

Et elle ne rajoutait rien, du moins, pour l'instant. Suite aux paroles de la jument, son regard se posait une nouvelle fois sur le champs des morts, qui avait perdu de son abondance et de sa verdure, la fureur du dragon avait tout saccagé sur son passage, la vie ne reviendrait pas de sitôt de ce côté de l'île. « J'ai vu pire. » Soufflait-elle, comme si elle se parlait plus à elle-même qu'à l'inconnue à plusieurs pas de là. Elle était surtout habituée aux paysages morts, depuis qu'elle connaissait la Maîtresse de ses terres.

La dorée soupirait doucement avant de reporter son attention sur la demoiselle. Sa tête se penchait lentement sur le côté, les crins de son chanfrein, suivaient le mouvement. « Rare sont ceux qui viennent en ce lieu. » Se contentait-elle de rajouter. Oui, ça ne courrait pas la plaine, par ici. « Surtout depuis la venu du Brise-Ciel. » Les chevaux fuyaient le dragon et donc toute la partie nord de l'île. Rien de plus normal en soi. Personne, je suppose, était assez fou pour se jeter directement dans la gueule de Nosvorath.

______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Sam 10 Jan - 20:06

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:


L'alezane se demanda un instant si aborder l'isabelle par l'arrière avait été une bonne idée. Il y avait si peu de monde en ce lieu qu'elle avait craint de déranger. Et lorsqu'elle ne voulait gêner, elle arrivait toujours par derrière. Était-ce une bonne habitude si elle voulait faire bonne impression ? Certainement pas. Mais elle le faisait quand même alors qu'elle avait conscience que cela pouvait paraître étrange. C'est que Gayrfressa pensait pouvoir se retirer plus vite et plus simplement par l'arrière que par devant si elle n'arrivait pas au bon moment. Alors pour le moment, une seul chose occupait ses pensées. Dérangeait-elle ?

L'inconnue se retourna, laissant échapper un petit souffle à la demoiselle. Elle ne se serait pas retournée si elle n'était d'humeur à croiser quelqu'un. D'un simple « Bonjour. » elle lui répondit. Inquiète de finalement importuner la dorée, il inclina la tête de côté. Lorsque cette dernière détourna son regard sur l'étendue noire qui les entourait, elle maintenu le sien sur le pelage de la Dame. Des poils blancs venaient se mêler à sa belle robe. Ainsi, l'inconnue n'était pas très jeune. Elle s'en fichait bien de rencontrer des poulains ou des vieillards. Gayrfressa voulait juste faire de nouvelles connaissances enrichissantes et celle-ci le serait peut-être.

« J'ai vu pire. » Hélas, elle ne voyait pas à quoi se référait l'isabelle. Elle ne connaissait pas grand chose de l'histoire Gayrfressa et pour l'instant, elle n'avait pas vu grand chose à part le brise-ciel. N'allons pas dire qu'elle souhaitait voir d'autres horreurs. Pour l'instant elle n'était qu'une spectatrice de l'histoire et elle n'était pas certaine de vouloir en être une actrice. « Rare sont ceux qui viennent en ce lieu. Surtout depuis la venue du Brise-Ciel. » continua la Dame un peu plus tard.

Oui, elle n'avait pas tord. Très peu d'équidés osaient mettre les pieds dans Nördayron depuis l'arrivée du dragon et ses flammes qui avaient tout ravagé. Peut-être parce qu'elle n'avait pas réellement conscience du danger, elle y était tout de même allée l'alezane. Et pourtant, elle avait pour coutume de prendre le moins de risques possibles. Mais ici étaient morts sa mère et son frère. Toujours en train de se cacher, elle n'avait jamais pris le temps de leur dire adieu. Et ce temps, maintenant elle l'avait.

« J'ai quelque chose à terminer. » se contenta-t-elle de répondre. Elle ne souhaitait parler de son passé alors que le présent était bien trop important. Songeuse, elle ajouta tout de même « Au moins on sait à quoi on peut s'attendre ici. » En effet, le champs des morts était un lieu propice pour trouver la mort. Mais elle n'était pas venue là pour ça. Curieuse, elle dévisagea l'isabelle. « Et vous, que faites-vous ici ? »

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Dim 1 Fév - 22:02

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:


.. résonne dans l'éternité. » de Gladiator.

Elle demeurait un instant silencieuse. Aucun mot, pas un son. Si ce n'est celui de sa respiration. Son regard était encré dans celui de la demoiselle, dont elle ignorait toujours le nom. Ses yeux étaient légèrement plissés, quelque peu incertaine sur le comportement à adopter. C'est qu'elle n'avait plus tellement l'habitude de rencontrer des équidés. Elle qui avait côtoyé, pendant un si long moment, la solitude. Faire la conversation, qui plus est, à une inconnue, lui semblait bien moins naturel qu'auparavant, parfois même gênant.

J'ai quelque chose à terminer. A l'entente de ses mots, l'Isabelle redressait légèrement la tête avant de secouer son encolure, quelque peu perplexe. Mais elle ne se posait pas plus de questions. Après tout, cela ne la regardait guère. Si l'Alezanne avait quelque chose à achever, cela ne concernait en aucun cas la deuxième. Bien que l'on pouvait, tout de même, se demander ce qu'il y avait à faire par ici, maintenant, qu'il n'y avait quasiment plus rien. Au moins on sait à quoi on peut s'attendre ici. Oh si tu savais, même les plus préparés pouvaient être surpris.

Et elle la questionnait. Et vous, que faites-vous ici ? Ce qu'elle faisait dans le champ des morts ? C'était une excellente question. « Faut-il une raison particulière pour venir ici ? » Elle avait dit ses mots en penchant la tête légèrement sur le côté et sans quitter la demoiselle du regard. Avant de fermer soudainement les yeux. Se rendant compte que sa réponse pouvait paraître un peu sec, dite ainsi. Elle se mordait l'intérieur de sa joue, gonflant son poitrail en respirant un bon coup, elle reposait ses prunelles sur la jument.

« Je viens constater les dégâts causés par le Brise-Ciel. » Lui, qui avait ravagé toute la partie nord de l'île, brûlant tout sous son passage, réduisant la végétation en poussière et les êtres vivants en cendre, semant la mort et la destruction derrière lui. Comme si Pandore ne suffisait pas, un nouveau monstre avait fait son apparition, terrifiant le peuple. Elle soupirait longuement, avant de détourner les yeux sur le sombre paysage, soufflant d'une voix quelque peu basse. « J'étais loin d'imaginer qu'un Dragon dormait sous nos sabots. »

La Dame à la robe dorée regardait vers le ciel gris. Puis son regard glissait lentement sur le haut du volcan dont une fumée tout aussi grisâtre s'échappait de ce dernier. Non loin, elle savait la demeure du géant volant, certainement endormi à cet heure-là. Elle faisait quelques pas, alors qu'elle baissait les yeux sur le sol qu'elle foulait. « Et je pensais. » Elle se taisait, s'immobilisant. Avant de reprendre « A tous ceux qui ont perdu la vie. » Ici. Sous la domination de la Déesse Félonne.

______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Lun 9 Fév - 17:01

Samaël
Administratrice
avatar

Messages : 6206
Pan : 395
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Age: 16 ans (stop Nov. 2014)
Légende:
Relationship:

[up]

______________________
QUOD ERAT DEMONSTRANDUM.
« C'était les grincements d'une machine qui n'éprouve pas de sentiment. C'était les hurlements sourds d'un cœur éprouvé par la complexité du monde, et qui, avec une certaine innocence, se fermait à lui pour ne vivre que sur une terre matérielle chevauchée par un ciel dont l'infinité avait une fin. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Mer 11 Fév - 15:36

Pandore ~ Syölen
Membre


Messages : 743
Pan : 1983
Date d'inscription : 04/07/2010

Feuille de personnage
Age:
Légende:
Relationship:

What a Face
TROLODORE

______________________
Dans ce long silence, je fuis ma propre décadence.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Mer 11 Fév - 15:36

Pandore ~ Syölen
Membre


Messages : 743
Pan : 1983
Date d'inscription : 04/07/2010

Feuille de personnage
Age:
Légende:
Relationship:

Le membre 'Pandore ~ Syölen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Apparition' :

______________________
Dans ce long silence, je fuis ma propre décadence.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Mer 11 Fév - 23:10

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:


Elle écoutait les paroles de l'isabelle avec attention comme un élève écouterait son maître. D'un regard en direction du paysage mort qui les entourait, elle ne pu que constater à son tour à quel point le dragon avait tout ravagé. Un air affligé se dessina sur ses traits lorsqu'elle se rendit vraiment compte de tout. Ou plutôt rien. Il n'y avait plus d'arbres, plus d'herbe grasse, plus de vie, plus rien d'autre que des cendres. Rien n'était animé. Comme si le temps s'était figé dans ces noires particules. Et au cœur de toute cette nature morte, les deux juments étaient comme deux étoiles dans le ciel. Elles contrastaient avec le champs des morts dont le nom avait en sens plus prononcé en cette triste époque.

Lorsque la Dame d'or vêtue leva les yeux aux ciel, l'alezane fit de même. L'effet mouton. Sa curiosité lui dictait de regarder elle aussi vers les cieux. Sans doute aurait-elle dû  maintenir son regard sur son interlocutrice plutôt que de rencontrer le gris ciel, lui provoquant un léger pincement au cœur. Cet endroit empestait la mort, elle ne devrait pas traîner lorsque sa route aurait quitté celle de l'isabelle. Seule dans un lieu aussi morbide, ce n'était guère pour sa craintive personne.

« Et je pensais. » Elle pointa les oreilles en avant, intriguée d'entendre la suite. Suite qui engendra un long silence. « A tous ceux qui ont perdu la vie. » Sans un mot, elle laissa légèrement tomber son encolure et porta ses yeux vers le sol, songeuse. En effet, nombreux étaient ceux qui avaient disparu. Et ils ne seraient sans aucun doute les derniers. Tant que Pandore ne se lasseraient pas d'eux, ils continueraient à pleurer, à souffrir ou à mourir. Tels des souffres douleur créés dans cet unique but. Gayrfressa éprouvait quelques difficultés à accepter un tel destin. « Hélas, tout cela ne cessera sans doute pas. » Elle n'était pas une gagnante la demoiselle. Ni une optimiste.

Soudain, ses entrailles se nouèrent un instant. L'instinct de fuite avant que n'arrive la tempête s'enclenchait. Au début, elle fit semblant de l'ignorer, jusqu'à ce qu'elle vit un point blanc se dirigeant vers elles. Les oreilles plaquées contre son crâne, elle ne détachait son regard de cette silhouette grandissante. Puis des gémissements parvinrent à ses oreilles. Et la panique s'installa. L’œil noyé dans la peur, elle se redressa brusquement, décollant légèrement ses antérieurs du sol avant de reculer de quelques mètres d'un pas rapide et saccadé.

La tête relevée à son maximum, le blanc des yeux apparent. Elle observait la menace, prête à fuir à tout moment. Non. Tout mais pas elle. Tout sauf cette Apparition. Ce corps blanc et décharné, cet déplacement en rampant. Ce ne pouvait être qu'elle. Non. Tout mais pas elle. Non. Pas la Banshee. Non. Tout mais pas ça.

Et un souvenir vieux de six ans se dépoussiéra. Sa première rencontre avec Cacao, le Chasseur et Elle, cette horreur qui l'avait tant faite cauchemarder. « On se reverra » lui avait-elle dit avant de disparaître. Son sang ne fit qu'un tour. Elle avait tenu sa promesse, à son plus grand malheur. Elle n'avait plus qu'à fuir, maintenant. Prendre les jambes à son cou et galoper à en perdre haleine jusqu'à un abri sûr. Il fallait déguerpir maintenant. Abandonner l'isabelle à la Banshee n'était pas sympathique mais elle n'était pas une battante l'alezane. Il fallait s'en aller, maintenant. Hélas il était déjà trop tard. La peur venait de la paralyser, une fois de plus.

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Mer 17 Juin - 22:16

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:


.. résonne dans l'éternité. » de Gladiator.



Las. Elle soupirait. Fatigué. Elle était.
Deux décennies qu'elle luttait contre la Déesse. Une vingtaine d'année sous le joug de la Maîtresse. Une survivante, mais à quel prix. Elle était la dernière pièce d'échec, de la première génération de jouet. Rescapée de l'île de Fantarüs Howling. Si l'on ne comptait pas la dépouille ambulante du soldat noir, tombé au combat. C'était la dernière, mais jusqu'à quand. Son corps voulait rendre les armes, mais son esprit était inébranlable. Guidé par son cœur nourrit d'une haine sans nom. Dorénavant elle ne jurait que par la vengeance.

Haine. Elle nourrissait. Vengeance. Elle aspirait
Deux sentiments qui grandissaient en elle, un peu plus à chaque instant. Inlassablement. Toujours, elle se souviendrait. Quand elle l'avait manipulé, introduisant un monstre dans son être. Deux mots qui avaient pris tout un sens, qu'elle retournerait contre son bourreau. Inépuisablement. Jamais, elle n'oublierait. Quand elle lui avait arraché sa moitié, sans aucun ménagement. Deux émotions qui la détruirait, si elle lui prenait ce qui lui restait. Ses fils. Sa chaire. Son sang. Son tout. Disparu. Introuvable. Elle n'était plus que l'ombre d'elle-même.

Faible. Elle semblait. Forte. Elle demeurait.
Car son mental est de fer et sa vengeance est d'acier. Ce n'était pas un choix. Mais une nécessité. « Hélas, tout cela ne cessera sans doute pas. » Robotique-ment. Sa tête se tournait vers la demoiselle. Tandis que ses yeux se plantaient dans ses prunelles. « Si tout le monde penserait comme vous, je n'en douterais pas. » Car elle ne baisserait pas les bras. Jamais. Si tout le monde le faisait, qui lutterait ? Elle n'en avait pas le droit. Pour elle, mais surtout pour lui, pour eux, pour tous. Généreusement. Égoïstement.

Courage. Elle avait. Peur. Elle oubliait.
Soudainement. Une douce brise se levait sur le champs des morts. Et chaleur se ressentit. La demoiselle se faisait silencieuse, pendant qu'elle écoutait le calme apparent. Doucement. Le doux vent caressait le corps des deux équidés. Et fumée se fit. Lentement. L'Isabelle posait son regard au loin, tandis que ses oreilles pointèrent vers l'avant. Un infime point blanc se dessinait dans ce sombre tableau. Et l'apparition surgit. La belle ne bronchait pas d'un poil, alors qu'elle sentait la peur gagner le cœur de la ravissante Alezane.

Calme. Elle attendait. Impassible. Elle patientait.
La marionnette de la Déesse rampait mollement sur le sol cendré du pauvre champs. Traînant tristement, derrière elle, son corps blanc décharné. La chose se mouvait péniblement, parfois sa tête se frottait contre la terre, comme si elle cherchait un brin d'énergie, pour se hisser toujours plus vers l'avant. La misérable créature se rapprochait lentement des deux juments, dont la première attendait, quand la deuxième paniquait. Ses yeux gorgés de sang, détaillaient les mortels en gémissant sa peine, pleurant sa tristesse. Elle faisait peine à regarder.

Peine. Elle ressentait. Pitié. Elle éprouvait.
La présence agitée et affolée de l'Alezane à ses côtés n'était plus. Pourtant, elle savait qu'elle n'avait pas disparue. Lentement la demoiselle à la robe soleil, posait ses prunelles sur sa compère, qui s'était déplacé de plusieurs mètres. Mettant de la distance avec la Marionnette. Doucement la Doyenne penchait la tête tout en soufflant des naseaux. D'un pas léger elle rejoignait la Belle, se positionnant à ses côtés. Elle tentait de prendre une voix douce et rassurante. « Vous savez. Vous ne devriez pas vous mettre dans un état pareil pour elle. »

Rassurante. Elle paraissait. Douce. Elle apparaissait.
Les grognements disgracieux de l'apparition se rapprochaient, si bien qu'il ne lui manquait plus que quelques mètres. L'Alezane était paralysée par la peur, si bien que l'Isabelle craignait un instant qu'elle lui claque entre les sabots. De ce fait : Elle devait éloigner la cause de son malheur. Qui était : La Banshee. Quittant la demoiselle, la Dorée s'approchait doucement de la vipère rampante. S'arrêtant pas loin d'elle, elle sentit les sabots de la Blanche claquer contre les siens, sa maigre tête frôlait l'un de ses antérieurs. Et ses yeux gorgés de sang pénétraient les sombres yeux de la mortelle.


______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Jeu 18 Juin - 21:35

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:

« Si tout le monde penserait comme vous, je n'en douterais pas. »


Les paroles de la Dame dorée eurent l'effet d'une claque. Non pas celui d'une claque visant à punir. Non, loin de là. Elles eurent l'effet d'une claque de rappel. Une bonne claque ramenant Gayrfressa vers l'optimisme. Elle avait sentit la détermination de l'isabelle dans sa voix. Sans doute avait-elle raison. Si tout le monde pensait comme elle, jamais ils ne gagneraient leur tranquillité. L'alezane n'y répondit point, un léger frisson parcourut son échine.

Et si il était temps pour elle de se donner un bon gros coup de pied aux fesses ? Voilà plus d'une dizaine d'années déjà qu'elle se contentait de survivre. Et la vie dans tout ça, qu'en faisait-elle ? Rien. Dix années de perdues. Tellement bloquée par son passé, elle en avait oublié de profiter de sa propre existence. Et si c'était ça qu'il lui manquait pour se réveiller ? Elle ne pouvait continuer de penser comme une perdante. Et encore moins de vivre comme tel. Elle n'avait rien alors elle ne pouvait en être une. Gayrfressa avait encore tout à gagner. Mais il lui manquait tant. De l'assurance. De la volonté. Du courage. Il lui manquait tant pour y arriver.

La Demoiselle ne croyait en peu de choses et certainement pas en elle. Seulement, cette bonne claque qu'elle s'était prise la fit réfléchir. Alors que la carcasse blanchâtre se rapprochait, rampante, elle réfléchissait. Ses pensées allaient vite, tout comme son cœur qui battait à vive allure dans sa poitrine et dont les battements résonnaient dans tout son être. Tout ce bousculait mais une chose ressortait. Une seule question tournait en boucle dans se tête ? A quoi jouait-elle à se laisser marcher sur les pieds tout le temps ?

Une douce voix vint la rassurer. Et, enfin, Gayrfressa bougea. Elle détourna son regard de l’écœurante Banshee un court instant pour le poser dans celui de sa doyenne. Elle semblait si sincère que ses paroles l'atteignirent une fois de plus. Son cœur reprit un rythme normal et sa respiration redevint régulière. En revanche elle ne détacha son regard de cette répugnante carcasse qui rampait vers les deux juments. L'Isabelle prit l'initiative de lui bloquer la route, détournant ainsi la menace. L'Alezane, ne comprenant comment elle pouvait accepter d'être aussi proche d'une créature de Pandore sans broncher ne serait-ce que d'un sabot, recula d'un pas. Par crainte de voir la Blanche sauter à sa gorge avant de se tourner vers sa misérable personne. Mais, curieusement, rien ne se passa. La mortelle et la probablement déjà mort se fixaient silencieusement.

Face à ce silencieux spectacle, la trouillarde se sentit atteinte d'un étrange sentiment à l'égard de la Banshee. Était-ce bien cela, la pitié, cette sensation de peine qui l'envahit en constatant la misère de la créature ? La Dorée lui parut soudain d'un éclat de vie alors que la Pâle lui parut triste. Et morte. Morte. Mais pourquoi une morte serait-elle retenue dans le monde des vivants ? Sans doute ne trouverait-elle jamais le repos éternel. Cela peinait le cœur de la douce jument.

Alors, un miracle ce produisit. Doucement, elle s'avança d'un pas. Puis d'un autre. Et le regard vide de la Pâle se posa sur elle. Elle l'observa quelques secondes puis, jugeant que rien ne se passerait, refit un pas. Et ainsi de suite. Jusqu'à se retrouver au niveau de la Dame Isabelle. Gayrfressa continuait de fixer la chose à leurs pieds.

« Il est triste qu'un être même comme elle ne puisse trouver le repos. » lâcha-t-elle finalement.

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Jeu 2 Juil - 13:41

Samaël
Administratrice
avatar

Messages : 6206
Pan : 395
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Age: 16 ans (stop Nov. 2014)
Légende:
Relationship:

[Up]

______________________
QUOD ERAT DEMONSTRANDUM.
« C'était les grincements d'une machine qui n'éprouve pas de sentiment. C'était les hurlements sourds d'un cœur éprouvé par la complexité du monde, et qui, avec une certaine innocence, se fermait à lui pour ne vivre que sur une terre matérielle chevauchée par un ciel dont l'infinité avait une fin. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Jeu 16 Juil - 16:52

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:


.. résonne dans l'éternité. » de Gladiator.

Un peu de douceur.
Il semblerait que la Dame Dorée était encore capable d'un peu de douceur. Alors que la haine noircissait son coeur, pénétrant son âme meurtrie, telle une flèche transperçant sa cible. La blessant toujours plus profondément dans une souffrance silencieuse. Tout n'était qu'invisible aux yeux des prisonniers maudits. Pourtant, elle se mourrait lentement, se consumait doucement, comme un corps se calcinait sous les puissantes flammes d'un Dragon. Elle se mourrait, mais elle vivait. Tandis que son coeur pleurait de douleur, ses prunelles d'un noir profond, restait de marbre. La souffrance ne dépassait la barrière de son épiderme.

Un peu de douceur.
Il semblerait que la Dame Dorée était encore capable d'un peu de douceur. Alors qu'à l'entente de ses mots, les prunelles apeurées de la Belle se détachaient de l'immondice qu'était la Banshee, se posant un court instant, dans ceux qui se voulait rassurant, de la jument. Captivant son attention quelques secondes, elle souhaitait lui procurer une vague d'apaisement, pour calmer ses tourments. Cette aura de peur qui se dégageait fortement de la Demoiselle, semblait s'atténuer au fil du temps, légèrement, tout doucement. Mais, c'est seulement quand ses craintes semblaient s'éteindre délicatement. Que la Doyenne s'éloignait d'elle.

Un peu de douceur.
Il semblerait que la Dame Dorée était encore capable d'un peu de douceur. Alors qu'elle bloquait le passage à l'horrible créature qui geignait. Seulement pour que sa camarade apaise ses craintes, calme ses peurs. Les deux âmes meurtries se jaugeaient silencieusement, pénétrant le regard sombre de l'autre. C'est la marionnette de la Déesse qui rompait le contact visuel, quand la plus jeune Demoiselle esquissait un mouvement vers elles. Un grondement disgracieux se dégageait de ses entrailles quand elle s'approchait à petit pas d'elles. L'Isabelle gardait en oeil sur elle, en attendant que la deuxième la rejoignait.

Un peu de douceur.
Il semblerait que la Dame Dorée était encore capable d'un peu de douceur. Alors qu'elle posait un doux regard sur la plus jeune, qui se trouvait maintenant auprès d'elle. Elle semblait vaincre sa peur en s'approchant aussi près de la créature. Il est triste qu'un être même comme elle ne puisse trouver le repos. Sa tête se penchait doucement, ses crins suivaient son mouvement. « Elle pourrait. » Répondait-elle en reposant son attention sur la Banshee, qui fixait celle qu'elle avait effrayée, pour la deuxième fois depuis son arrivée. « Après tout, c'est la Déesse qui la fait apparaître de sa boîte. » Mais pour cela. Elle devait disparaître.

Un peu de douceur.
Il semblerait que la Dame Dorée était encore capable d'un peu de douceur. Alors qu'un léger tremblement secouait la terre sous les sabots des chevaux. Tandis qu'un nuage de fumée s'échappait de l'ancien Refuge d'Harmaë. Ce qui faisait aussitôt réagir la marionnette qui, dans un grognement sourd, crachait des poumons. Et dans un souffle, prenant appuie sur ses membres décharnés, faisait claquer ses dents contre la poitrine de la Dorée. Dorée qui reculait prestement en sentant, contre sa peau, le souffle de l'immondice. Immondice qui grognait de frustration en se retournant vers la plus craintif.

Un peu de douceur.
Il semblerait que la Dame Dorée était encore capable d'un peu de douceur. Alors que la Doyenne reculait légèrement, détournant quelque seconde son attention de la créature, qui semblait soudainement plus attirée par l'Alezane que la vielle branche. Ses prunelles fixaient un court instant le haut du volcan. La fumée, emportée par un vent chaud, se dissipait. Détachant ensuite ses yeux du monstre volcanique, elle jetait un regard tout autour d'elle. C'est qui si Dragon il y avait, les deux juments faisaient des proies faciles, exposées ainsi à la vue de tous. « Nous ne devrions pas nous attarder davantage. »

______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Mer 29 Juil - 0:29

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:

Doucement. Il ne fallait tout de même pas se presser. Il était juste question de se rapprocher. Prudemment. Très prudemment. Ne pas se mouver trop vite. Ne pas trop attirer l'attention. La précipitation ne servait à rien. Surtout lorsqu'il s'agissait d'affronter une de ses plus grandes peurs. Fort nombreuses elles étaient. Celle-ci en était une en tête de liste. Étrangement, la moindre créature de Pandore la faisait cauchemarder pendant des nuits. Enfin, il en fallait peu pour l'empêcher de dormir. Elle était comme ça, terrorisée par la moindre petite chose liée à la félonne de près ou de loin. Si faible.

Pas un bruit. À pas de loup, elle s'approchait silencieusement. Et doucement. Ne pas faire de bruit. Et laisser la Dame Soleil encourager sa lente et prudente avancée. Son regard se faisait rassurant. Reprenant confiance, la cuivrée s'avançait tel un automate. Rythme parfaitement régulier. Ne pas laisser place à l'hésitation. Fuir était tentant. Son instinct la poussait à cela. Cependant la curiosité et la volonté dictaient un autre chemin. Droit devant, cap sur un squelette vivant. Tout le contraire. Parfois, pour avancer, il fallait se faire souffrance. Et de la souffrance elle éprouvait. Lutter contre son envie irrépressible de partir au grand galop. Maintenir son regard sur cette paire d'yeux sanglants. Se laisser aller vers l'isabelle.

Et Gayrfressa triompha. Peur, zéro. Elle, un. Une victoire pour une fois. Ainsi placée au côté de la Dame, la peur elle affrontait plus intensément. La dorée ne faisait plus bouclier entre elle et la Blanche. Crainte. Un regard vers sa supportrice. Le repos l'Apparition pouvait trouver. Un fin sourire se dessina. Le repos elle devait trouver. Pour finir de la hanter. Pour finir cette existence misérable. Repos signifiait donc mort ? Elle en doutait. Pourtant, il ne semblait y avoir d'autre solution.

Une étrange vague de compassion l'envahissait. Gayrfressa éprouvait de la pitié pour la Banshee bien qu'elle ne se prétendait pas suffisamment supérieure à elle pour nommer ainsi ce sentiment. Cependant elle ne pouvait nier cette peine qui lui pinçait le cœur. Ce corps décharné qui était couché à leurs pieds, il se mouvait pourtant. Les os saillants de la Blanche témoignaient de son manque apparent de musculature et de graisse. Sans doute était-ce pour cela qu'elle rampait. En étant si faible, se tenir debout devait lui demander une énorme quantité d'énergie. Bien que peu guerrière, l'alezane se sentait étrangement plus forte en la regardant. L'espace d'un instant, elle en oubliait sa peur, le temps d'une respiration.

Stupide erreur. Stupide Gayrfressa. Le sol trembla sensiblement et l'ancien volcan gronda. En sorti une épaisse fumée ne présageant rien de bon. Un instant après et l'immonde créature se releva d'un bon. La demoiselle sursauta. Légèrement attendrie, elle s'était encore laissé avoir. Mais elle n'en dit rien, se contentant de reculer brusquement de quelques pas. Puis immobilisation. Peur. Deux dangers réunis. Ce n'était pas gérable pour la délicate qu'elle faisait. Son poids porté sur ses hanches pour préparer un bond à tout moment, elle fixa tantôt la fumée, tantôt la Banshee. Le blanc de ses yeux visible trahissait ses pensées.

Fuir. Elle n'allait pas se faire prier pour cela. Au contraire, elle s'en donnerait avec joie. Partir, n'importe où. Mais loin. Comment pouvait-elle le refuser ? Elle commença à faire demi-tour. Puis un détail la rappela en arrière. La Blanche était toujours là. Elle pourrait les suivre. Danger. Il fallait l'écarter. Elle se tourna vers la Dorée, désignant l'autre d'un mouvement de tête. « Et Elle, ne devrions-nous pas lui offrir le repos avant de partir ? » Amour, elle n'en avait guère pour elle. Seulement compassion. Était-ce proche ? Pas pour elle. L'alezane s'éloigna de quelques pas, laissant la Dame avec la Banshee. Jamais elle ne pourrait le faire. Jamais la Douce ne pourrait lui offrir le repos. Cela constituait une trop grosse épreuve pour son petit mental fragile. Le geste était dans ses gènes, la peur empêchait de l'exécuter. Elle n'était qu'une machine constamment mise en panne par cette rouille la suivant inlassablement.

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Dim 2 Aoû - 1:32

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:


.. résonne dans l'éternité. » de Gladiator.

Le ciel devenait d'un gris menaçant. La fumée épaisse se mêlait aux nuages argentés. Disparaissant dans la toile grisée du matin. Le vent froid du nord et le souffle chaud du volcan se rencontraient, claquaient contre les corps des équidés. Les boules de cotons se gonflaient d'électricités. Devenant de plus en plus sombre. Un bruit sourd éclatait dans l'immensité du ciel, résonnant aux quatre coins de l'île. Faisant vibrer la terre de son écho. Était-ce un avertissement des dieux qui annonçaient un mauvais présage ? Ou n'était-ce que Dame Nature qui pestait contre le monde et les êtres qui y régnaient.

C'est dans une synchronisation presque parfaite que les deux demoiselles reculèrent, s'éloignant précipitamment de l'immondice qui claquait violemment des dents. Des larmes de sang coulèrent le long de ses ganaches creusées, marquant sa peau blafard que salissait les cendres du champ. Son corps décharné fut prit de spasmes de plus en plus violents, tremblant sous la peine qui remontait en elle. Ses gémissements redoublaient d'intensités, gonflant le chagrin qui lui crevait son organe vital. Toute la peine, tout le désespoir, toute la tristesse, tout le chagrin, toute la douleur de la Banshee éclatait.

Ses sentiments éclataient comme le ciel se déchirait. La Dame Dorée gardait ses yeux sur l'apparition. Elle qui crevait d'amour et de haine. Finirait-elle comme la misérable créature qui se lamentait de son malheur ? Les larmes de sang devenaient pluie. Mourrait-elle comme la répugnante chose qui pleurait sa peine ? Les gémissements devenaient vent. Exploserait-elle comme l'immondice qui gémissait sa tristesse ? Les sanglots devenaient terre. Elle qui crevait d'amour et de haine. L'apparition posait ses yeux sur la Dame Dorée. Le ciel se déchirait quand ses sentiments éclataient.

Et Elle, ne devrions-nous pas lui offrir le repos avant de partir ? Les yeux révulsés de la jument décharnée se faisait plus rond, plus menaçant, plus accablant, plus saignant. Et la jument à la robe d'or tiltait. Tout son poids portait dans son arrière-main, ses antérieurs se décollaient de quelques centimètres de la terre, ne touchant plus le sol poussiéreux du champ des morts. Soudainement, l'immondice fondait sur elle comme une vipère, ouvrant une bouche disloquée. C'est du plus profond de ses entrailles putréfiés qu'elle poussait un hurlement si déchirant qu'elle perçait le cœur de la Doyenne.

Un épais nuage de cendre s'élevait dans le ciel, entourant un instant le corps de la créature et de la Dorée. Qui venait d'abattre ses antérieurs sur le crâne de la marionnette, dont le menton venait de  buter violemment contre le sol. Son cri se faisait plus aigus et transperçant, toute la douleur et la tristesse s'en dégageait. L'Isabelle titubait sur ses membres, troublé. Ses yeux étaient grands ouverts, fixe. Son coeur se brisait. Et toute sa haine explosait. Son coeur se mourrait. Et toute sa peine éclatait. C'est de tout son poids et de sa hauteur qu'elle se redressait. Ses yeux exorbités brûlaient. Comme son coeur se consumait.

Elle devait se taire. Elle la ferait taire. Et pour la seconde fois, elle se laissait retomber lourdement sur la Banshee dont le hurlement la bouleversait. Et pour la troisième fois, elle se laissait retomber lourdement sur la misérable dont le hurlement la transperçait. Un craquement disgracieux se faisait entendre, provenant de son crâne. Elle devait disparaitre. Elle la ferait disparaître. Et pour la seconde fois, elle chancelait sur ses membres.Un mal de tête la prenait. Et ses yeux s'écarquillaient. Alors que ceux cinglant de la décharnée sondait son âme. « Partage mon désespoir. » Semblait-elle lui dire.

Soudainement. Des tremblements gagnaient tout son corps. Toute la tristesse, toute la douleur accumulée au fil des mois, qu'elle gardait précieusement pour elle, éclatait sous les crient de la Banshee. Secouant frénétiquement de la tête, tentant de calmer toutes les émotions qui ne demandaient qu'à être libérées. Son coeur s'accélérait, battant plus fortement, plus rapidement, plus douloureusement. « Arrête .. » Ses yeux s'écarquillaient sous la faiblesse dont elle faisait preuve. Elle perdait tout moyen. « Arrête ! » Sa tête lui tournait méchamment, ses membres grelottaient. « Ça suffit, arrête ! »

Et toute sa rage folle explosait, si forte, si violente, que le crâne de l'immondice se fendait sous ses coups, tachant ses membres d'un rouge vif. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait eut le sang d'un autre sur sa peau. Et quand elle pivotait sur ses sabots s'apprêtant à lui donner le coup de grâce, voulant y mettre un terme. Le hurlement de la Banshee lacérait la Doyenne. La fureur du ciel éclatait dans un bruit sourd. Un éclair si puissant déchirait l'atmosphère, aveuglant un court instant, la Dame Dorée. Il tonnait. Comme un avertissement. Sous la colère de la toile grisaille, elle reculait, mais rien, elle ne percutait.

Tout redevint silence. Tellement. Que cela en devenait presque effrayant. Le sang battait dans ses tempes. Accentuant le mal qui la rongeait. Un sanglot. L'immondice n'était plus. Deux sanglots. La créature avait disparu. Trois sanglots. Son coeur battait irrégulièrement, douloureusement. Elle manquait de souffle. Prenant le pas, tremblante. Une douleur immense dans les membres. Mais bien moins impressionnante que celle de son organe vital. Elle frôlait l'Alezane. Et dans un spasme non contrôlé, elle s'élançait au galop. « Nous ne devrions pas nous attarder davantage. » Partir. Loin d'ici. Fuir. Loin d'ici.

______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Mer 12 Aoû - 12:46

Gayrfressa
Modératrice
avatar

Messages : 2128
Pan : 312
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Age: 11 ans (Octobre)
Légende:
Relationship:


Un cri perçant déchira leurs tympans. Cri si puissant. On aurait dit une déchirante complainte. Si déchirante qu'elle les atteignait jusqu'à leurs fragiles cœurs de juments. Celui de Gayrfressa fut instantanément brisé. Enfin, il n'avait jamais été complètement en état. Mais le cri qui venait de résonner dans le champ des morts tout entier l'avait sans doute ravagé définitivement. Tellement fort que le grondement du volcan lui passait incognito. Il en fallait beaucoup pour arriver à couvrir un tel boucan. La Banshee en était capable. Son célèbre cri ayant pour réputation de rendre fou quinconce venant à l'entendre, il venait d'être poussé. Et les deux pauvres juments ne pouvaient l'ignorer. Si près de l'immondice, elles ne pouvaient que plonger dans les abysses de la folie. Pauvres dames. Qu'en resterait-il ensuite ? Seul l'avenir pouvait le savoir. Mais elles seules pourraient décider d'en sortir.

En l'espace d'une seconde, le cri lui brisa les tympans. Résonnant dans son crâne tel d'inlassables moqueries abaissantes, il la poussait à plaquer ses oreilles en arrière. Cela n'empêchait pourtant pas le son de continuer sa propagation. La demoiselle sentait les ondes avançant le long de ses nerfs, de ses veines, de ses artères, de sa colonne vertébrale même. Elle sentait tout, hélas. Une vague d'émotions négatives la submergèrent en simultané. Ce curieux mélange de tristesse, de colère et d'autres sentiments du même genre déclenchèrent chez elle une réaction de folle détresse. Les yeux exorbités, elle levait la tête vers le ciel sans pour autant le fixer. Les crins plaqués en arrière et le toupet dégagé, cela devait être la première fois de sa vie qu'elle ne se cachait pas derrière. La première fois que toute sa souffrance éclatait aux yeux des autres. La Dorée et la Blanche en étaient témoins.

En l'espace d'une seconde, les éléments se déchaînèrent. Répondaient-ils à la plainte de la créature ou l'imploraient-ils de se taire ? La cuivrée n'en avait que faire. Ses misérables pupilles ne faisaient qu'observer les nuages se rassemblant au dessus du champ des Morts. Leur couleur d'ébène ne présageait rien de bon. Un vent violent se levait peu à peu. Elle le sentait déjà qui fouettait ses ganaches. L'effet de claques la rappelant à la réalité. Pourtant elle était déjà en plein dedans. Elle en sentait même les larmes qui tombaient à présent de la voûte céleste pour venir se mêler aux siennes. La nature hurlait. La nature pleurait. La nature tapait. Et elle, misérable mortelle, elle ne comprenait cette réaction de colère qui accompagnait la Banshee.

En l'espace d'une seconde, elle hurla à son tour. Son cœur éclaté en mille morceaux probablement irrécupérables hurlait sa souffrance. Tant d'incompréhensions qui avaient conduit à un équilibre fragile. Tant de peine qui y avait contribué. Et par-dessus tout, tant de peur qui l'avait ravagé. Elle n'était rien. Mais ce rien qui la constituait hurla à plein poumons. La Douce criait à s'en déchirer les cordes vocales. De ses yeux, on en voyait désormais le blanc accompagné de quelques vaisseaux sanguins. Ses naseaux dilatés soufflaient plus forts que ceux d'un buffle. Et ce cœur brisé qu'elle portait caché dans son thorax, battait à plein régime. Ce rien qu'elle était. Explosait. Hurlait. Pleurait. Se perdait à jamais dans la folie. Effroyable traumatisme qui resterait gravé en sa mémoire. La ravageant à jamais.

Qu'avait-elle fait pour mériter une vie si sombre ? La Caramel l'ignorait. Qu'avait-elle fait pour être si faible ? La Caramel l'ignorait. Qu'avait-elle fait pour être si impuissante ? La Caramel l'ignorait. Qu'avait-elle fait pour hurler aussi fort ? La Caramel l'ignorait. Qu'allait faire après cela ? La Caramel l'ignorait. Qu'allait-elle devenir après cela ? La Caramel L'ignorait. Serait-elle capable de vivre ? La Caramel l'ignorait. Serait-elle capable de sourire ? La Caramel l'ignorait. Serait-elle capable d'oublier ? La Caramel l'ignorait. Que savait la Caramel ? Elle ne savait rien. La Caramel ne pouvait réfléchir en cet instant. En l'espace d'une seconde, la Caramel n'était plus. Alors qui se tenait là ? La Caramel l'ignorait.

En l'espace d'une seconde, la Dame et elle s'étaient trouvées dans la même détresse. Incontrôlables. Toute la violence de leur existence s'était soudainement déchaînée. Et de l'immonde créature, il ne restait que carcasse sans vie. En accord avec le craquement de ses os, les éléments s'étaient tus. Mais ce tonnerre, cet éclair, ce vent et ces nuages ne quitteraient jamais sa mémoire. Ce cri résonnait encore dans sa tête. Pourtant la Caramel avait cessé sa plainte. Mais en son être, tout se bousculait encore. La Dame parla. Elle ne l'entendit pas. La Caramel, encore sous le choc, la suivit tout de même tel un automate. Elle ne sentait son corps. Elle ne sentait les vibrations de ses foulées sur le sol. Pourtant, elle galopait. Semblable à une machine, elle bougeait sans pour autant sentir. La Caramel ignorait si elle vivait encore. La Caramel ignorait qui elle était. La Caramel n'était plus que confusion. La Caramel se souvenait pourtant de tout. Mais la Caramel n'était plus. Elle ne se sentait plus. Elle ne contrôlait ni ses mouvements, ni ses larmes remplissant ses yeux avant de couler le long de ses joues pour ensuite finir emportées par le vent.

[END]

______________________


Une citation pour la route accompagnée d'une Fraise-sucette:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   Mar 1 Sep - 18:52

Mada
Administratrice
avatar

Messages : 5417
Pan : 412
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Age: Vingt ans - 23 ( 1er.Novembre )
Légende:
Relationship:


______________________





Quand la douceur d'une sucette calme les maux. :
 

C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien. :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://falonasynae.forumactif.com
MessageSujet: Re: « Ce que l'on fait dans sa vie .. ▬ Gayrfressa.   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite question sur le Mithril
» Vous vous demandez qu'est ce qu'on fait dans nos temps libres
» [Guide] Pokémon XY, les Pokémon shiny resetables.
» Qu'est-ce qu'une gamine fait dans un bar ? [PV Evangéline] (abandonné)
» On fait dans l'original : un p'tit lien avant que je pose ma tente ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falöna Synaë :: Le champ des morts-