Partagez | 
 

 Oliasha - Briser la glace.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Oliasha - Briser la glace.   Dim 31 Aoû - 20:01

Oliasha
Membre


Messages : 95
Pan : 100
Date d'inscription : 31/08/2014

Feuille de personnage
Age: 7 ans.
Légende:
Relationship:

OLIASHA
GÉNÉRALITÉS
On m'a déjà surnommée Asha mais cela fait bien longtemps que je n'ai pas entendu ce nom, je suis une jument, je suis âgé de 3 ans. Je suis une Nëlarion. Mon but dans la vie est de retrouver un équilibre. Concernant Pandore je m'en fiche royalement. Je ne sais plus ce que j'aime. En revanche, je n'aime absolument pas être touchée dans mon orgueil.
PERSONNALITÉ
Vous croisez mes pupilles d'azur et vous vous écrasez contre un mur de glace, inébranlable. Si jeune, et déjà si réservée. Si jeune, et déjà tellement brisée, à l'intérieur, toujours à l'intérieur. Vous pensez me connaître, mais que savez-vous de moi, vous qui ne vous fiez qu'au présent, qu'à ce que je veux bien vous montrer, qu'à ce que je veux vous faire voir ? Que savez-vous de mes faiblesses, de mes failles ? De mon enfer ? Rien, rien, et vous êtes aveuglé par cette image que je vous jette au visage. Des piques, de la violence, des mots qui font mal... Voilà tout ce que j'ai pour me protéger. Me dévoiler ? Non, jamais !

Je me sentirais si faible, si... dénudée. Et votre pitié, vous pouvez vous la mettre où je pense, je n'en ai pas besoin. J'ai grandi dans ma tête, tellement vite. Rusée, maligne étant petite, et bien vite fourbe à cause de tout ce que j'ai vécu. Ne vous fiez pas à moi, je ne pense que dans mon propre intérêt. Ne vous fiez pas à moi, car si vous vous accrochez, vous glisserez irrémédiablement sur ce grand mur de glace que j'ai érigé en seulement quelques mois. Pas d'attache, pas de souffrance, rien ne fait mal, tout glisse sur le corps.
Je vous regarde de haut, je vous prend au mot, je vous crache dessus, tous. Besoin d'aide, jamais je ne demanderais. Trop fière pour pardonner. Trop fière pour accepter mes erreurs et courber l'échine. Je préfère tout casser que m'emmêler, rester coincée et tomber, encore à nouveau. Je préfère tout casser que passer mon temps à défaire chaque nœud de ma vie, qui me rende les épaules plus lourdes un peu plus chaque jour.

Mes relations ? Quelles relations ? Toutes compliquées, trop d'ennuis, vous m'ennuyez. Et pourtant, je ne peux me passer de vous, j'ai besoin de ressentir, d'être vivante à vos côtés, quitte à tout faire voler en éclats pour me sentir aimée, une à deux secondes, dans votre regard. Même dans la colère d'une engueulade.

Devant vous, jamais de larmes, jamais de plaintes. Mes blessures, je les panse seules, et putain qu'elles sont nombreuses... Devant vous, que des grands mots, des grands airs, je vous envoie paître et je n'en ai cure, mais derrière, ça fait mal, tellement mal, de se tourner et de se dire que je dois faire encore un bout de chemin seule. Seule. Voilà un mot qui me fait froid dans le dos. Un mot que je ne supporte plus et que j'aimerais ne plus jamais pouvoir dire dans ma tête. Et pourtant, c'est si difficile d'accepter l'amour, d'accepter la confiance et de donner la sienne, tout en sachant le mal qui pourrait être fait. Mais tout irait tellement mieux pourtant...

On dit de moi que j'ai un cœur de glace, aussi gelé que les steppes arctiques durant un long hiver. On dit de moi que je suis de glace, et que tout me glisse sur le corps. Mais si vous saviez, si vous saviez tout le mal que je me fais... Vous verriez alors qu'il ne s'agit que de verre. Je suis aussi fragile qu'un miroir.
HISTOIRE
Née de l'amour, née dans l'amour. Je vois le jour comme une fleur qui éclot sous un soleil de printemps. Je vois le jour sous le regard attendri de mon père et le sourire de ma mère, celle que j'affectionnerai, plus tard, de surnommer "maman". Je vois le jour aussi, aux côtés de ce frère qui m'apparait encore comme un étranger à ce jour, et pourtant, du temps, j'en ai passé à ses côtés. Depuis, j'ai pansé mes blessures et appris de mes erreurs.

Maman, si douce, si gentille, si généreuse. En caresses, en baisers. En coups, aussi. Mais tout était si normale pour moi, tout était si naturel, pour moi. Depuis toute petite, depuis ma naissance, en fait, je l'ai connu ce frère, sous la violence des remontrances de "Maman". Je crache sur ce nom, à présent, malgré que j'ai longtemps pleuré sur son cadavre, le jour où il lui a pris la vie, devant mes yeux. Ce fut un jour terrible pour ma petite mémoire de pouliche. Je n'avais qu'un an, un printemps, un hiver, un rien, finalement... Mon seul repère, stable, il l'a fait dérober sous mes sabots et j'ai glissé et je suis tombée. Ce frère, cet inconnu. Le sang de mon sang.

Oh, je l'ai détesté. Je l'ai longtemps, très longtemps détesté.
En trouvant refuge dans un groupe de yearlings, fuyant ma solitude, j'ai commencé à refaire ma vie, à ramasser les morceaux et rafistoler le peu de moi, qu'il me restait. J'ai connu l'amour, exalté. Et j'aimais en même temps que je me nourrissais de la haine que j'entretenais à l'égard de ce frère, cet inconnu. J'ai aimé, énormément. Et beaucoup trop. Beaucoup trop.
La jalousie a pris la vie du banneret de mon cœur. La jalousie, qui avait rongé le cœur d'une autre. Seule à nouveau et brisée, et abandonnée. Je venais de tout perdre, une autre fois, coup sur coup, quelques mois après l'explosion de ma "famille". Quelques mois plus tard, je me réveillais ici, sur Falöna Synaë.

Je mis longtemps, à m'en remettre. Du moins, à me stabiliser comme je le pouvais, dans ma tête. Aujourd'hui, tout va mal, mais tout va bien. Aujourd'hui, je crache sur l'amour et sur cette pacotille de sentiments. Je crache sur ces bibelots que l'on fait frétiller à côté de mon cœur en espérant m'atteindre. Aujourd'hui, je dis n'avoir besoin de personne pour vivre, mais j'ai terriblement besoin d'un soutien, d'un entourage... d'une stabilité. La solitude me ronge.

Mais par fierté, par orgueil, ou par honte, ou bien par lâcheté, je n'ose lancer d'appel au secours, et je vous crache dessus, à vous aussi. Je vous tourne le dos. En espérant secrètement sentir une main sur mon épaule pour me remettre sur le droit chemin.
PARLEZ DE VOUS
Pouet, pouet. What a Face
DERRIÈRE L’ÉCRAN
Sur la toile, on me connait sous le pseudo de Lyo, je suis une éponge, je suis âgé de 18 ans. Je suis originaire de unicornland. J'habite en Tchétchénie. Pour mon activité, je pense me connecter jamais parce que je vous aime pas (euuuush). J'ai lu le réglement en entier, et j'ai trouvé le code, qui est [cacaculotte]. J'ai connu le forum par un ami lointain qui s'appelle Merlin l'Enchanteur.


Dernière édition par Oliasha le Dim 31 Aoû - 20:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oliasha - Briser la glace.   Dim 31 Aoû - 20:12

Invité
Invité



Bienvenue à elle mais pas à toi hinhin
Hâte de voir la suite !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oliasha - Briser la glace.   Dim 31 Aoû - 21:05

Klaus
Membre
avatar

Messages : 140
Pan : 112
Date d'inscription : 29/06/2014

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Légende:
Relationship:

Bienvenue a elle What a Face
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oliasha - Briser la glace.   Dim 31 Aoû - 22:59

Lyn [Pause]
Membre
avatar

Messages : 1048
Pan : 3330
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 101

Feuille de personnage
Age: Ma Lynou a 15 Ans
Légende:
Relationship:

Toi aussi tu as couché avec Merlin l'enchanteur ? Pfff, si on peut même plus faire confiance aux vieux barbus pour être fidèle, où va le monde ? ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oliasha - Briser la glace.   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briser la Glace [ Pv Feuille de Chataigne]
» [RP][Ile des cabanes] Le forgeron, la voleuse et l'opportuniste
» L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]
» Briser la glace... //Petite Tortue
» [Arkania - Opération] Briser la glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falöna Synaë :: administration :: Grimoire des Âmes :: Âmes validées-